Le marché de Rungis s’exporte en Russie

Pour l’instant l’accord est encore symbolique, mais il donne la possibilité à Semmaris, le gestionnaire du marché de gros de Rungis de promouvoir, ses qualités dans le domaine à l’étranger et ce, pour la première fois.

L’entreprise qui gère le marché de gros de Rungis, appelée Semmaris commence son déploiement pour la première fois à l’étranger après la signature lundi, d’un accord de partenariat avec la banque russe VTB, pour implanter un marché de frais au sud de Moscou. Le contrat dont la valeur est de 28 millions d’euros sur 15 ans repose surtout sur une étude de faisabilité et une assistance technique à la suite desquelles la nouvelle société russe pourra se servir du label Rungis.

La première pierre sera posée au deuxième semestre 2016. Pour Semmaris, société d’économie mixte, appartenant à la fois à l’Etat et aux collectivités locales, qui réalise 9 milliards d’euros de chiffre d‘affaires et se prétend premier marché de gros au monde, l’accord est symbolique dans un premier temps et permet à la société de mettre en valeur pour la première fois son savoir-faire à l’étranger. Un contrat semblable devrait être signé avec Dubaï en février 2016. «Nous valorisons les énormes compétences de Rungis sans engagement de capitaux», une des conditions posées par l’actionnaire publique, souligne Semmaris.

L’exportation des produits frais provenant de Rungis ne représente que 10 % du chiffre d’affaires de Semmaris, une part qui ne fait pas partie de l’accord franco-russe.

A son tour, le partenaire russe est assisté techniquement dans le domaine de la logistique alimentaire, qui fait face à de nombreuses difficultés. Le secteur souffre également de l’embargo imposé par Moscou sur les fruits et légumes européens suite aux sanctions de l’UE adoptées, pour leur part, à l’intervention militaire russe dans le sud-est de l’Ukraine. «Nous avons besoin de ce type de centre pour régler les problèmes d’alimentation à Moscou, et dans un contexte où nous devons développer notre propre industrie agro-alimentaire» a souligné le ministre de l’Agriculture, Alexandre Tkatchev.

La banque VTB, second établissement financier russe, possède par ailleurs, un colossal patrimoine foncier en Russie dont un parc installé près de l’aéroport de Domodedovo où sera installé le Rungis russe sur une surface de 300 hectares, supérieur au marché parisien (250 hectares). Environ 60 milliards de roubles (820 millions d’euros) seront injectés dans cette nouvelle plate-forme qui se servira du label Rungis.


Marie

Notre chère Marie

Voir tout ses articles

Ne me parlez pas de chocolat, ne me parlez pas de chocolat, ne me parlez pas de... trop tard :'(


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/fmrfze/analytiquedelaliment.fr/wp-includes/functions.php on line 4609