Franck Giovannini porte en lui l’héritage de Benoît Violier

Après la mort subite du chef Benoit Violier, sa femme, Brigitte s’est refusé à se laisser emporter dans les soucis. Pour pérenniser l’histoire du restaurant de l’Hôtel de Ville de Crissier, en Suisse, elle a donné le contrôle de la cuisine à Franck Giovannini. Un choix qui n’aurait pas déplu aussi à son défunt époux.

Plusieurs figures de la cuisine ont disparu tragiquement au point de sortir une image sombre d’un milieu qui ne révèle que sa partie extérieure qui fait rêver. Toutes les personnes qui ont déjà visité ce monde de l’intérieur n’est pas étranger à ses fondements sombres, à savoir, les coups, les dépressions.

Quand il a eu 22 ans, Ducasse était presque sur le point de tout abandonner après avoir reçu un coup de couteau dans ventre quand il était chef de partie Alain Chapel… Mais en apprenant la disparition de Benoît Violier à l’âge de 44 ans, le 31 janvier, l’a mis dans état de léthargie. On avait l’impression qu’à travers sa mort, que tout notre univers s’effondrait.

Son épouse d’ajouter « il disposait de tout pour réussir, l’amitié, l’amour, les trois étoiles au Guide Michelin, la famille, … grâce au classement, il a occupé la première place ».



Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/fmrfze/analytiquedelaliment.fr/wp-includes/functions.php on line 4609